B. Toguo « L’art africain subit deux pertes: pillage et acquisition »


L’Invité Afrique de RFI aujourd’hui est Barthélémy Toguo, plasticien camerounais qui travaille entre Bandjoun dans son pays, New York et Paris. Il est nominé pour le prix Marcel Duchamp quyi sera décerné le 18 ocrobre prochain.

« J’ai bâti cet édifice (Centre d’art contemporain à Bandjoun au Cameroun) après avoir fait un constat : l’art classique africain se trouve en Occident, et l’art contemporain, ce que nous produisons aujourd’hui reprend le même chemin, reste en Occident, parce que ce sont les collectionneurs étrangers qui acquièrent nos travaux… »

Previous Côte d’Ivoire: la libération de Simone Gbagbo, un geste pour la réconciliation nationale
Next Le Grand Palais n’aurait pas pu être construit sans l’exploitation coloniale de l’Afrique

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *