Présidentielle 2018: les candidats recalés ont deux jours pour saisir le Conseil constitutionnel


Ceux-ci peuvent saisir ledit organe pour contester le rejet de leur candidature ou le maintien d’un autre dossier.

Le Cameroun est fixé sur l’identité des différentes personnalités politiques retenues pour concourir dans le cadre de la présidentielle 2018. La liste a été rendue publique ce jour par Elections Cameroon (Elecam), dévoilant implicitement les noms des candidats recalés, notamment Choupo Kamgaing Hervé, Gabanmidanha Rigobert, Chantal Roger Tuile, Geneviève Zeh Amvene, Issa Habiba…

Elecam a rejeté dix-huit candidatures sur les 28 initialement déclarées en même temps que l’organe a pris note du retrait de la candidature d’Isaac Fezeu, qui a décidé de  soutenir le président Paul Biya.

Les candidats déclarés dont les dossiers ont été rejetés le mardi 07 août peuvent saisir la Cour constitutionnel pour d’éventuels recours. Ils disposent d’un délai de deux jours pour déposer leurs contestations ou réclamations liées au rejet ou à la validation des candidatures ainsi qu’à celles relatives aux couleurs ou aux symboles adoptés par un candidat.

Les requêtes déposées à cet effet doivent mentionner les faits et les moyens allégués. Le Conseil constitutionnel doit prendre une décision dans un délai de dix jours suivant le dépôt des recours. « Le Conseil constitutionnel peut, sans instruction contradictoire préalable, rejeter, par décision motivée, les requêtes irrecevables ou ne contenant que des griefs ne pouvant avoir aucune incidence sur les résultats de l’élection », prévoit le Code électoral dans son article 134.

Il peut également arriver que le Conseil constitutionnel décide de l’annulation des

Previous Le Panafricain PLUS
Next CHEIKH ANTA DIOP, SAVANT VISIONNAIRE

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *